Documente online.
Username / Parola inexistente
  Zona de administrare documente. Fisierele tale  
Am uitat parola x Creaza cont nou
  Home Exploreaza
Upload


loading...

















































'Homo videns- Imbecilizarea prin televiziune si post-gandirea' de Giovanni SARTORI

sociologie












ALTE DOCUMENTE

20 DE REGULI DE VIATA
IN CASA
INTEGRAREA PROFESIONALA
ABC-ul vietii
GESTURI SI SEMNALE DE CURTENIRE
JOCURI DE PUTERE
IMI VA LIPSI TIGARA
Am invatat unele lucruri in viata pe care vi le impartasesc si voua
De vorba cu strainii
Galaxia stelelor- echipa mea!

Andreea Dumitrescu

SPF 1


"Homo videns- Imbecilizarea prin televiziune si post-gandirea" de Giovanni SARTORI


compte rendu


Ce livre de Giovanni Sartori paru en 1997 porte sur l'homo sapiens, dominé par la culture écrite, le langage, l'abstrait, qui devient homo videns, éduqué par la télévision, l'image, le concret, avec une culture presque nulle.




            Dans le premier chapitre l'auteur montre l'importance que l'image gagne au détriment du livre et de la culture. L'homme est un être symbolique qui utilise dans sa vie quotidienne des concepts et des jugements abstraits qu'il exprime à l'aide du langage. Les inventions comme le télégraphe, le téléphone et la radio lui ont facilité la communication linguistique et ont contribué au développement de ses connaissances. Mais la télévision change tout cela, en mettant l'accent sur l'image qui annule l'abstrait. Cela représente une regrettions car l'homme perd son caractère symbolique en devenant simplement un homo videns. Le monde devient visible mais incompréhensible. Donc on peut dire que la télévision n'est pas une continuation des moyens de communication car elle en change sa nature, en mettant sur le premier plan l'image qui est seulement expliquée par les paroles. Le rapport entre la compréhension et la vue est inversé, menant à un changement de la nature humaine. Aujourd'hui les enfants sont éduqués par la télé avant de pouvoir lire ou écrire et deviennent des adultes qui n'ont aucun intérêt pour la culture. Les livres appartiennent aux élites et les médias appartiennent à tous. Pour la nouvelle culture la quantité est plus importante que la qualité. Le résultat est une culture de l'inculture. L'internet est une autre invention du XX-ème siècle qui ouvre les portes d'un monde virtuel, irréel. Il facilite la communication, il est pratique, éducatif et un moyen de s'amuser, mais, quoiqu'il soit une source illimitée d'information, ceux qui cherche une vraie culture restent fidèles aux livres.

            Le second chapitre insiste sur le fait que la télévision informe peu et mal sur les problèmes politiques. Ces mauvaise informations ou bien leur manque influencent l'opinion des gens qui puis répondent aux sondages. Ces sondages sont au centre des journaux télévisés qui forment l'opinion publique, une opinion basé sur des idée faibles des hommes desinformés. L'information qui compte pour les télévisions est celle qui a le plus d'images, donc elles privilégient les événements locales, au détriment de ceux internationaux qui impliquent un coût et des efforts trop grand pour l'obtention des image. Ainsi devient le public plus intéressé des choses superficielles que de vrais problèmes. En plus l'image globale que la télévision promesse offrir n'est pas toute à fait "globale". Les pays aux régimes autoritaires sont difficile à filmer, à montrer et donc leur situation reste inconnue. Ce que la télévision fait bien est amuser les gens, mais elle transforme même la réalité en spectacle, en accordant beaucoup d'attention aux manifestations, aux protestes, aux excentricités, aux événements spectaculaires, émouvants de la chronique noire ou de celle rose qui sont en fait des exagérations. La réalité est faussée aussi par la présentation des images hors du contexte, mais, parce que l'homme croit ce qu'il voit, elles sont crédibles. En perdant sa capacité d'abstraction, l'homme ne peut plus faire la distinction entre vrai et faux.

            Dans le troisième chapitre l'auteur signale que les journaux, la presse écrite, perdent leur influence sur la vie politique et sur la société. Leur place est pris par la télé. Son pouvoir est devenu décisif en ce qui concerne le vote. Les élections sont de plus en plus personnalisés. Les discours, les programmes politiques ne compte plus. On vote une personne, une image. Les parti politiques n'ont plus la même importance. Le candidat ne dépend plus de ceux-ci et de leurs idéologies, maintenant la télévision et les sondages sont sur le premier plan. En plus les politiciens ne réactionnent pas aux événements authentiques, mais à ceux qui sont médiatisé, n'importe le fait qu'ils sont fabriqués et faussés par la télévision. Elle prend aussi le rôle d'autorité cognitive qui privilégie les interview spontané et ignore les experts donnant au public l'impression de son implication directe dans la résolution d'un problème. Le localisme ne laisse plus de place au globalisme. C'est vrai que les distances sont réduite et que les gens sont responsabilisé et mobilisés par la télévision mais seulement en ce qui concerne le spectaculaire. Les problèmes réels restent inconnu et même si on les connaissait, on n'aurait pas les aptitudes, les compétences nécessaires pour les résoudre. Pour cela on devrait être alarmé par le fait que la politique dépend de plus en plus des sondages et la démocratie devient de plus en plus directe. Le peuple devient, inculte, incapable de comprendre l'abstrait, la science, la profondeur des choses, il est dominé par ses inventions et perd le contact direct avec la réalité. On pense que la réponse est l'amélioration de la qualité de la télévision apporté par la concurrence. Mais parce que le nombre compte plus que la qualité des téléspectateurs, cela ne va pas se passer. Les gens ne feront que communiquer des choses sans importance, en abandonnant les idées claires et distinctes.



            Le dernier chapitre peut être considéré une synthèse du livre. L'auteur revient à l'enfant éduqué principalement par la télévision. Les parents et l'école devait prendre des mesures pour éviter cela parce qu'il peut devenir video-dependent; il n'aura les aptitudes nécessaires pour une bonne participation à la vie sociale ou à celle politique qui deviennent de plus en plus compliquées. Les citoyens ont des responsabilités énormes à nos jours parce qu'ils ne font plus qu'élire leurs représentants, mais ils participent à la prise des décisions. Le problème est qu'ils sont mal informés par la télévision et manquent aussi les compétences nécessaires pour résoudre des   vrais problèmes. En ce cas, la société finira par s'auto-détruir. La démocratie est basé sur la délibération, la décision et le vote, mais en faite, à cause de la désinformation, le vote n'exprime que des préférences subjectives et non pas des idées critiques, fondés sur des arguments rationnelles. La télévision doit s'amélioré, mais cela ne va pas ce passer parce que ses produits ne sont pas jugé en fonction du rapport qualité / prix car il est inexistant. Son but est d'attirer les masses pour que la publicité soit plus profitable. Et comme celles-ci sont intéressé par l'inédit, le choquant et l'excentrique, la qualité médiatique est en baisse. La concurrence pourrait être la réponse si l'appréciation de l'audience serait différencié ou si on élimine la publicité des bulletins informatives.   En tout cas l'ignorance générale reste alarmante, 80% de jeunes ne s'intéresse pas, c'est claire que ce peuple ne peut pas s'autogouverner, ce sera un vrai chaos. La video-enfant perd la capacité d'utiliser le langage abstrait, il ne devient jamais un vrai adulte. L'école ne laisse pas des traces dans son intelect dominé par l'imagination. Il perçoit le monde avec ses sens et il n'est plus intéressé à la comprendre d'une manière intelligente. Il vie dans un monde virtuel, le monde de la logique circulaire qui l'empêche à comprendre les mécanismes de la logique linéaire et de la réalité. Cela provoquera la transformation du monde virtuel dans une réalité catastrophique.



loading...










Document Info


Accesari: 1489
Apreciat:

Comenteaza documentul:

Nu esti inregistrat
Trebuie sa fii utilizator inregistrat pentru a putea comenta


Creaza cont nou

A fost util?

Daca documentul a fost util si crezi ca merita
sa adaugi un link catre el la tine in site

Copiaza codul
in pagina web a site-ului tau.




Coduri - Postale, caen, cor

Politica de confidentialitate

Copyright © Contact (SCRIGROUP Int. 2020 )